Présumées coupables

coupables

Comme elles le sont d’être mes sources, les femmes sont, selon elles, trop souvent fautives de dire ce qu’elles disent, de penser ce qu’elles pensent, de faire ce qu’elles font, bref, d’être ce qu’elles sont.

Cet état de fait se déclare dès le plus jeune âge. Déjà, ado, on a tendance à penser que si les garçons nous regardent trop ou pas assez, (souvent pas assez hein ?!) c’est à cause de notre look, nos gros boutons sur la gueule, notre rouge à lèvre, nos seins rikikis ou trop gros, le dernier jean à la mode pas assez stretch : même si on a mit un quart d’heure à l’enfiler en sautillant comme une otarie qui aurait perdu le chemin de la flotte… C’était déjà bien parti !

Viennent les premiers rapports sexuels : si t’y vas, t’es une salope, si t’y vas pas, t’es une coincée. Quoi qu’il arrive, t’es coupable de tes désirs, de tes choix, quels qu’ils soient. Le tout, passé au jugement implacable du reste de ton entourage et de ton propre jugement : le pire de tous.

La maternité n’arrange pas les choses.
Ahh bah attend ! T’as cru que le statut de maman te conférais directe une place au paradis ? Ha ha ha, tu rêves !! Ou alors, vraiment après ta mort hein… parce que sur terre, la maintenant tout de suite, quand bébé nait, déjà, il a senti les ondes maternelles dans ton ventre. T’as stressé pendant ta grossesse?! Gare aux effets sur bébé !
Tu te sens pas une femme épanouie et radieuse de nettoyer tous les jours la merdasse verdâtre étalée sur le cul de bébé qui hurle du soir au matin ?! T’es vraiment une mauvaise mère…
En plus, tu laisses ton enfant à tes parents pour aller te faire sauter le samedi soir ! Vade retro satanas !

Tu ne veux même pas l’allaiter ?! Quoi t’as peur d’avoir les seins qui tombent ? Que de considérations superficielles alors que là on parle de « Bébé » !! Répète après moi : B-é-b-é !

Ah si quand même, tu l’allaites… jusqu’à ses trois ans !? Non mais t’es folle !!
J’en frise le malaise là, attend, j’ai besoin d’un verre …

Évidemment, on rappelle les bases de l’alimentation : Bio, donnée dans des récipients désinfectés, sans bisphénol A, avec une tétine silicone adaptée à chaque âge… (Faut quand même consommer ma belle !)
Et puis pense aux couches lavables aussi ! Quinze mille machines par jour…
Et puis fait le pitre, faut que Bébé rigole…
Et chante ABCDE en même temps : il deviendra avocat tu verras !
Et le tout avec le sourire et l’air épanoui, s’il te plait !
Habitue-toi : t’as pas fini d’en voir !

Mais oui, on sait que c’est la merde et que pour décompresser, tu te fumes des joints en scred, le soir, à la fenêtre de ta cuisine ! T’es pas la vierge Marie… Tiens d’ailleurs celle-là on la voit jamais torcher le cul de son petit Jésus… Haa il fait pas caca le fils de Dieu ! Et puis toi, t’as couché pour l’avoir eu, alors tu vas payer ! Parce que plus l’enfant grandi, plus les problèmes aussi… et la culpabilité maternelle qui va avec et qui remplit nos vies de nuits d’insomnies et nos placards d’anti dépresseurs.

On est toutes pareilles, on vit quasiment toutes les mêmes choses, et pourtant, ça ne nous empêche pas de sortir :
– C’est forcément à cause de sa mère !
– T’as vue comment elle le pouponne ? ça va devenir un enfant pourri gâté !
– Regarde, elle travaille tout le temps, elle fait passer sa carrière professionnelle avant tout ! Pauvres gosses ?!
– Elle a quitté le papa… attends pour les mômes tu peux faire un effort quand même !

Toujours en train de critiquer les choix des autres… S’en foutre plein la gueule, on fait ça très bien nous, les femmes. Les mecs nous regardent ahuris, nous flageller les unes les autres. Bah oui, ce n’est pas parce qu’elles ne sont pas systématiquement coupables que les femmes sont forcément innocentes ! Elles s’en mettent plein la face, par ricochet, pour se rassurer et passer l’épreuve impitoyable du miroir. Parce qu’avec nous-mêmes, on est pire.

– Il m’a trompé, c’est forcément qu’elle est mieux que moi ! Plus jeune, plus intelligente, plus intéressante, qu’elle cuisine mieux…. Ou alors je ne couchais pas assez souvent avec. Un homme n’a pas les mêmes besoins qu’une femme…
– Mon mec est génial, je ne le mérite pas
– Je me suis faites violée, si ça se trouve, je l’ai provoqué…
– Oui, c’est vrai qu’il m’a frappé, mais je l’avais bien cherché…

Vivent les complexes, les remises en questions foireuses et les déprimes qui vont avec !

Accusées, levez-vous !

Femme, tu es coupable d’être, et ce, depuis la nuit des temps ! Si cet abruti d’Adan a croqué la pomme c’était déjà à cause de toi, et puis la guerre de Troie, les dérives d’Ulysse et j’en passe… Tu es le suppôt de Satan, l’objet du désir sexuel, la main du Malin, la tentatrice, le vice réincarné… Oui, en tant que cause de la faute originelle, c’est  inévitable : tout est de ta faute.

Est-ce que c’est parce qu’on donne la vie qu’on a une telle pression ? Sommes-nous donc inconsciemment persuadées que le bien être du monde et de ses habitants, dépend des choix qu’on fait en tant que femme ? Oh merde ! Y a de quoi se sentir coupable !

N’y aurait-il pas aussi quelque chose d’un peu orgueilleux la-dessous ? Peut être que nous les femmes, on aime aussi beaucoup être au centre de tout. Et si on arrêtait de systématiquement vouloir que le monde tourne autour de nous et de notre trou béant. Oui, il donne la vie, faut le reconnaitre. M’enfin objectivement, on ne contrôle pas grand-chose, à ce niveau là. On fait l’amour, et bim… Ça se fait un peu à notre insu tout ça. Après, pour la suite, on fait de notre mieux et puis, faut pas oublier qu’ on est deux dans le coup quand même !! oh !

Déjà qu’on en chie pour la donner cette foutue vie, c’est vraiment pas la peine d’en rajouter… Alors c’est quoi ce délire de la culpabilité excessive là ? Hein dites moi… La douleur nécessaire au mérite ? L’éternel repentir ? L’initiation obligatoire du regard des autres et du sien dans ce chemin de croix qu’est la vie ? Un sacrifice pour gagner le paradis…

Ou alors c’est parce qu’on peut avoir deux orgasmes différents ? bah quoi ?! Le plaisir ça se paie hein ?! Le jugement dernier est proche mes amies ! Non mais sans déconner, faudrait sérieusement penser à sortir de notre carcan judéo-chrétien quand même : il serait temps !

Alors mesdames, ceci est officiellement un coup de gueule :

Lâchez prise,
Prenez votre pied,
Foutez-vous la paix, (à vous et aux autres)
et soyez libre !
Bordel !

La KroNiqueuse

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s