Liberté, égalité, droit d’aller chier !

gastro

Laquelle d’entre nous peut prétendre ne jamais avoir tenté par tous les moyens de dissimuler tout rapport entre le caca (baaaaahhh) et nous (wouuuaa). Sans déconner, vous avez jamais remarqué que nous, les femmes, on est clean du derrière : pas de bruit, pas d’odeur, pas de déchet corporel…

Toutes ! Nous avons toutes déjà réfléchit au timing pose crotte quand roudoudou ou futur éventuel roudoudou, est dans les parages. Aucune ne peut prétendre ne pas avoir serré les fesses en attendant qu’il aille faire une course, prenne une douche, mette la musique à fond…. bref, qu’il fasse un truc pour qu’on puisse s’éclipser discrétos et se retrouver en tête à tête avec la cuvette/ Pas pour un petit pipi tout mimi qui fait psssssss gentiment…. Non on parle bien d’aller évacuer cette grosse merde qui nous colle au cul depuis des heures et qu’on retient par peur que roudoudou s’aperçoive qu’on est capable de faire une chose pareil : un gros caca qui pue et qui fait plouf dans le fond des chiottes !

A défaut d’avoir le temps ou l’opportunité de faire ça tranquille quand y a personne à la maison, on a aussi testé les solutions intermédiaires du type : le PQ dans la cuvette pour amortir le choc, ouvrir le robinet pour couvrir les bruits éventuels, se tordre en deux pour essayer de viser le bord de la cuvette… Aucune de ses solutions n’étant efficace contre l’odeur, m’enfin au mieux y a une fenêtre qu’on peut ouvrir, ou le psshiit à l’odeur bien chimique…

Oui, il faut l’avouer, on a honte de notre caca ! Pourtant, le cul en tant que zone érogène, on a moins de soucis… quoi que ! Mais bon, on est plus encline à se la prendre dans le fion qu’à assumer ce qu’il en sort.

Libertéééééé !

Je sais, ce n’est pas très glamour ces histoires de merdes, mais je vous jure que même Angélina Jolie a une relation avec sa cuvette ! Et puis crotte, demandez à vos mamans : quand vous aviez trois ans, vous hurliez à tue tête : « mammaaaaan, vient voir mon cacaaaaaa ! » Et elle s’extasiait devant votre œuvre tout aussi puante et bruyante que celle d’aujourd’hui. Haaa les joies du stade anal !

Mais au moins, à cette époque, l’excrément nous apparaissait comme une véritable partie de notre corps et on était très fière de l’exhiber et de pouvoir avoir un contrôle dessus. Que s’est-il donc passé ?! Bon, entre temps on a du découvrir avec effroi, que ce caca, il était sale ! Tellement bien appris, tellement trop… qu’on a fini par en avoir honte. Pourtant, il était à nous ce caca et au même titre que les petits garçons, on l’offrait en cadeau à notre maman comme un trésor très personnel.

Depuis, Walt Disney, paillette et compagnie nous on apprit qu’une « princesse » n’a aucune relation avec ce… baaahhh !!

Bon, que les choses soient claires : il ne s’agit pas d’envelopper son caca dans un paquet surprise pour l’offrir à Roudoudou pour son anniv hein, m’enfin nous retirer le balais qu’on a dans le cul ça pourrait nous aider à nous détendre un peu sur la question. Il serait temps d’affirmer et d’assumer devant les hommes, que oui, nous aussi on fait des cacas ! Des mous, des durs, des moitié-moitié, des petits, des gros, des verts, des blancs, des noirs, des marrons, des rapides, des envahissant… Et que ça ne nous empêche pas d’être des princesses !

Oui les filles, la libération de la femme passe aussi par le fion : soyons tous égaux devant la merde !

La KroNiqueuse

Publicités

2 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s