L’ado en crise

ado1

Ma fille est une pimbêche.
Elle a 13 ans et avait une scolarité normale…jusque là. Mais j’ai du prendre une décision radicale. Les derniers évènements étaient trop graves. Attends ça faisait deux ans qu’elle se coltinait chtars et appareil dentaire, alors dès qu’elle est devenue jolie, elle en a profité. Non mais il faut arrêter de s’extasier devant son enfant : il y a une période où clairement ton gosse est moche. Il faut le reconnaitre. Il a les cheveux gras, des boutons plein la gueule, il est tout mou. Bref, il n’est pas beau quoi. C’est pas grave, se sont les hormones. Mais maintenant ça va mieux, et en fait… ça m’a inquiété.

Elle était là à faire sa belle. J’avais remarqué que depuis un certain temps, elle commençait à sortir avec un garçon. Un jeune petit con qui l’engrainait dans des trucs pas nets. J’ai retrouvé dans ses affaires… oui moi je fouille hein, l’intimité tout ça, ok, m’enfin faut pas déconner. Elle a 13 ans, à cet âge là, pour moi, t’as pas d’intimité quoi, oh ! Je suis sa mère, je suis censée tout savoir alors j’ai pas de scrupule : je lis tout, je fouille tout et surtout, je trouve tout… donc, je fouillais dans ses affaires et je suis tombée sur des recharges de cigarettes électroniques. Ni une ni deux, je l’appelle :
– Non mais c’est quoi ça ?!

T’aurais vu sa tronche, elle s’est décomposée. Je ne sais même pas pourquoi elle s’imagine que je vais passer à côté. Elle le sait que je fouille pourtant ! Elle a oublié que moi, j’ai été pire qu’elle avant : le vice tout ça, je connais par coeur ! Bref, elle s’est mise à chialer, à tournicoter, sans rien dire. Je lui en ai collé une, elle a chialé encore et elle a fini par me raconter. Une boutique de cigarette électronique se faisait du beurre sur les collégiens de l’établissement d’à côté. Le patron leur vendait tout ce qu’il faut pour fumer, tout en sachant très bien qu’ils étaient mineurs. Le bruit a couru, et ça a rameuté les mômes du deuxième collège du coin. Le mec s’est fait de la tune quoi ! J’ai pris ma gamine, j’ai filé à la boutique. Elle m’a montré le mec. Je lui ai sorti tout ce qui venait de sa boutique et je lui ai dit :
– ok, maintenant tu me rembourses tout ce qu’il y a là, sinon non seulement je vais porter plainte, mais en plus, je rameute tous les parents du quartier. Ta boutique, dans la semaine, elle fait faillite si elle n’est pas brulée dans la nuit…
Je lui ai bien fait comprendre que le père de la petite est un gitan du quartier et que si je tape mon scandale, ça va mal finir… Autant te dire que j’ai récupéré ma tune et qu’évidemment, j’ai prévenu le collège et tous les parents. Du coup, je ne sais pas ce que le mec est devenu mais ça m’a fait un électrochoc. Ma fille partait en couille ! Elle était bonne en classe et du jour au lendemain elle est devenue nulle, elle séchait les cours et elle a du redoubler ! Je me suis dit, ça y est la gamine est partie dans l’engrenage, elle va finir délinquante.

Ça peut paraitre excessif, mais vu où j’habite et les gosses qu’elles fréquentent, j’ai eu peur. Tu ne sais pas toi ce que les filles sont capables de faire et jusqu’où elles peuvent aller. Moi, je ne veux pas passer mon temps à aller la chercher au commissariat ou la voir finir comme toutes ces petites pétasses là… Faut les voir les gamines : 13 piges ça te parait innocent, mais c’est fini ce temps là ! À cet âge là elles se prennent en photo à moitié à poil, elles ont déjà couché, elles s’habillent et se maquillent comme des putes, elles parlent mal, elles savent tout sur la vie, elles n’ont aucun respect pour rien ! Je me suis dit ah non hein, pas ma gamine ! Alors j’ai pris les choses en main et je l’ai envoyé… à 450 kms de là, chez ma mère.

Elle redouble ok, mais au milieu de la pampa française. Il n’y a rien autour de son collège que des bois et la montagne. Le bus ne passe que le matin et à 16h30. Donc, interdiction de quitter l’établissement en dehors de ces heures là. Dans le village, il n’y a pas de magasin : elle est obligée de prendre la voiture avec ma mère pour aller faire du shopping et en plus, tout le monde se connait et t’as une visibilité sur les familles des copines. Elle me fait un compte rendu sur les devoirs régulièrement et je m’entretien avec ma mère pour savoir ce qu’elle fait. J’y ai même passé plus d’un mois pour faire sa rentrée avec elle. Oui au début, elle râlait, elle chialait, elle faisait sa comédie pour ses copines de Paris ou je ne sais quoi. Elle s’est faite chambrée parce que c’est la parisienne et qu’elle ne comprenait pas le patois local. Mais elle s’est habituée. N’empêche qu’aujourd’hui, un mois après la rentrée, elle ne veut plus revenir à Paris. Elle m’a même dit :
– maman, t’as eu raison, si j’étais restée, j’aurais raté ma scolarité.

Alors, on me dira ce qu’on voudra sur l’intimité des ados, sur le quartier… Oui, j’ai jugé ses copines, j’ai fouillé dans ses affaires, j’ai lu son journal intime, j’ai menacé et tout ça, mais au moins, j’ai direct vu quand elle partait en couille et j’ai agi. Je ne sais pas si ça changera sa vie, mais je l’espère. La technique de l’autruche, ça ne marche pas. Les parents qui pensent que l’école est responsable de tout, ont des gosses qui finissent mal. Tu fais des mioches, tu les assumes, même quand c’est la merde !

Nom de code : Crystal

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s