Comme en 40

C'est reparti pour un tour !

Il avait été trop loin,
Alors, j’étais partie.
La tête haute mec : s’il ne réalise pas que je ne l’ai jamais trompé,
Et qu’il paranoye total sur tout ça,
Alors qu’il se casse !
S’il me prend pour une pute,
Jusqu’à aller faire le pied de grue devant chez moi,
Dans le but ultime de me cramer avec un autre…. Qu’existe pas !
Qu’il dégage ! Qu’il se barre !
Comment il justifie d’aimer une pute hein ?!
Comment il fait pour imaginer et être sûre de m’avoir entendu baiser avec un autre,
À travers le mur en béton de ma baraque !
Non mais il a carrément été jusqu’à me sortir une machine,
Sois disant qui permet d’entendre à travers le mur !!
Il a même débarqué avec un gars que je connais pas,
Chez moi, en pleine nuit, pour découvrir dans mon lit…
Ma fille endormie !!
Wouuuuuaw mec, t’es une bombe de détective !
Laisse tomber, tu vaux pas les FBI,
Même son pote était gêné,
Il a un pète au casque, je vous dis !…
Alors, je me suis barrée,
Enfin… j’ai fait genre.
Et puis, il me suivait,
M’appelait,
Me harcelait,
Et quelque part je m’en délectais.
Quand il a arrêté, ça m’a fait un choc !
Merde, ou était il passé ?
Je l’ai cherché,
J’ai appelé, appelé…
Il m’avait oubliée ?
Comme ça ?!
Impossible de supporter un tel affront !
Moi j’en ai chié autant pour que tu lâches l’affaire ?!
Non !!
Alors, j’ai fini par débarquer,
En bas de son taf, en bas de chez lui,
N’importe où , où il irait, j’aurais été là,
C’était l’arroseur arrosé,
Le harceleur, harcelé,
L’ harcelée, harceleuse,
Mais on doit aimer ça ! Lui, comme moi.
Je ne sais pas, je cherchais une réponse à une question,
J’avais besoin qu’il me dise : « meuf, c’est mort, dégage ! »
Je savais qu’il ne me le dirait pas,
Que si j’allais le chercher, je le trouverais de nouveau,
Il m’a vu dans la rue, dans sa cité,
J’y ai été, on a pleuré,
On s’est embrassé,
Et c’est reparti comme en 40,
Je n’arrive pas à me passer de lui,
Je ne sais pas pourquoi c’est si encrer,
Mais je me dis que si je suis sa femme,
Je dois l’aider,
Je dois le pousser à aller voir quelqu’un,
À régler ses problèmes.
Je ne peux pas le laisser tomber comme ça,
Je sais, ça implique beaucoup de sacrifices,
Beaucoup d’embrouilles,
Beaucoup de mal,
Mais je sais pas, c’est comme ça.
C’est reparti comme en 40,
Jusqu’à la prochaine fois…

Nom de code : Lily

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s