S’en aller

Je suis partie,
Je pouvais plus,
Le regarder s’en aller chaque weekend rejoindre sa gonzesse,
Et le laisser revenir chaque semaine m’enlacer,
Me caresser, m’embrasser,
Me prendre et me baiser,
J’ai dit stop !
J’ai dit, c’est pas pour moi,
Je ne suis pas une fille comme ça,
Je ne suis pas une maitresse,
Je ne suis pas une seconde,
Ça me fait trop mal dedans,
Je ne sais pas partager,
Je ne sais pas faire semblant,
Je dois être complètement folle,
Ou peut-être une extra terrestre,
Les autres ils y arrivent si bien.
Moi, je ne sais pas faire.
Ça se voit tout de suite, tellement ça me travaille dedans,
Sur ma gueule,
Mes attitudes,
Moi, je te donne tout, ou rien.
Je sais pas faire en demi ton.
Moi je te dis tout ou rien.
A toi, je voulais tout te dire.
Mais ça ne sert à rien.
Comment tu fais toi ?
Comment tu fais pour donner à l’une en trompant l’autre,
Comment tu fais pour faire tenir l’eau et le feu dans le même récipient.
Comment tu fais pour que ça paraisse si facile ?
Je ne sais pas.
C’est qu’on ne doit finalement pas être fait du même bois toi et moi,
Peu importe aujourd’hui,
Moi, je suis partie.
Je suis partie. Il le fallait.
Je savais que ça serait dur.
Comme un sparadrap quoi.
Que j’arrache d’un coup sec.
Ça fait mal, ça brûle, ça pique,
Une boule qui monte dans ma gorge,
Et qui se finit par une vague de larmes dans mes yeux,
Et puis la boule va se loger au creux de mon ventre.
J’ai envie de crier.
De hurler même pour que cette boule s’en aille.
Alors, j’ai fait le ménage.
Ça détend ça le ménage.
J’ai pensé que ça la ferait partir, cette boule,
Cette boule de feu là, en moi,
Mais elle revient, elle !
Elle revient pour que moi je n’y retourne plus,
Que je sache dans quel piège à con je me suis foutu toute seule !
Parce que je savais tout dès le début,
Si au moins il y a quelque chose de positif,
C’est que je n’ai pas cette horrible sensation d’avoir été prise pour une conne,
Je ne suis pas en colère,
Enfin pas contre lui.
Enfin pas trop,
Il m’avait tout dit dès le début.
Pas d’entourloupe,
Pas de timinik,
Pas de bla bla bla…
Enfin pas trop.
Mais je ne sais pas, il y a des fois,
C’est plus fort que moi,
On a trop déliré,
On s’est trop rapproché,
On s’est trop fait confiance,
On a trop partagé,
Et moi je ne sais pas faire autrement : je me suis attachée.
Quand j’ai réalisé à quel point,
Je pouvais être touchée,
Que je tremblais juste en sentant ses mains sur moi,
Je me suis dit qu’il fallait vite me barrer,
Que plus j’attendrais,
Plus ça ferait mal.
Alors j’ai dit stop.
J’ai cherché dans ses yeux,
Au moment où dans la voiture,
Juste avant d’aller rejoindre sa nana chez lui,
Il m’a dit :
« t’as raison, c’est peut-être mieux que ça se finisse comme ça »
Oui, j’ai quand même fouillé, j’ai cherché,
Quelque chose pour me retenir,
Quelque chose qui me dise :
Reste, j’ai besoin de toi,
Je serai là pour toi,
Mais y avait rien,
Rien qui s’apparentait à un quelconque espoir,
Rien à quoi j’aurais pu me raccrocher,
Y avait rien pour moi.
Et c’était tant mieux.
Il m’a embrassé une dernière fois,
J’ai même pas su le prendre ce baiser.
J’étais déjà ailleurs, au fond de ma tristesse,
Moi, je sais pas faire semblant,
Je suis comme ça.
Il me dit qu’il espère avoir de mes nouvelles,
Qu’il se pose des questions…
Mais, moi je ne lui demande rien.
On s’était déjà trop donné,
J’ai claqué la portière de sa voiture,
En essayant d’effacer le dernier regard désolé qu’il m’a lancé.
Je ne me suis pas retournée.
Il fallait juste s’en aller.

Nom de code : Yasmine

7 commentaires

    • Bah… c’est dur. très dur. Je suis restée en contacte avec lui encore après. j’ai failli le revoir. Et puis, je me sis rendu compte que j’étais mieux sans nouvelles de lui, alos j’ai coupé net le contact. Ras le bol des SMS pour rien, des appels qui servent à rien. je savais que se serait me faire plus de mal que de bien. J’ai tout arrété et je me sens mieux et surtout assez fière d’avoir dit non, assez fière de m’écouter et de pas être dans le sacrifice et dans l’attente. Je suis partie avec une bonne estime de moi ! ça aide ! J’en suis là. :)

      • je suis partie dimanche… et il m’a dit : » tu as certainement raison . Je m’étais dit on verra car c’etait flou entre nous.  » Je le croise au travail depuis hier et il fait comme si tout était pareil, prends de mes nouvelles par message . Hier je lui ai dit que non ça n’allait pas. Il ne m’a pas répondu et m’a écrit ce matin en me disant qu’il était maladroit de ne pas avoir répondu qu’il ne savait pas quoi me répondre qu’il ne s’attendait pas à arriver à ce stade et qu’il était désolé. Donc j’ai décidé de faire la morte. Plus de nouvelle et l’effacer de ma vie meme si je le vois ts les jours au travail. ça fait mal car on avait une telle complicité et il était présent tous les jours …

        • Bravo ! je te félicite ! sans déconner je pense que dans ces cas là, y a pas grand chose d’autre à faire. Je m’étais dit dès le début : le jour où ça me fait plus de mal que de bien, j’arrête. J’ai le juste le cran de dire stop, ça me fait du mal. je ne peux plus. Après, j’ai effectivement l’avantage de ne pas avoir à le voir tous les jours. Dans le cas du travail, c’est dur de faire le deuil. Je me dis que ça va passer, que c’est juste un mauvais moment. Qu’après, ça ira mieux. d’autant qu’il était tellement présent, que je ne pouvais plus aller voir ailleurs, je n’avais envie que de lui, et là, ça devenait poblématique paceque lui, il avait sa nana, donc gros déséquilibre quand même ! Et puis, arès tout, si c’est moi qu’il veut, alors il fera ce qu’il faut, sinon, il ne me mérite pas.

          • c est ce que je me dis aussi… hier nous nous sommes disputés par texto je lui ai dit comme tte fille enervée bravo je n’etais qu’une histoire de cul . il m a dit wouahhh tu vrille la on en parle demain soir. Sauf que je n ai plus envie d en parler je me sens stupide d etre tombée amoureuse. Et il n a pas les mots pour me reconforter donc je me dis qu’il se rendra compte de lui meme peut etre que si je ne suis plus ds sa vie il comprendra… Sinon c est que c’était un vrai con.

            • Tu savais dès le début qu’il était déjà maqué ? Si c’est le cas, difficile pour lui de te réconforter. Que veux-tu : qu’il quitte sa gonzesse pour toi ? lui as-tu demandé clairement comme ça ?… parfois, c’est plus efficace.Après es-tu sûre que c’est lui que tu veux, ou que c’est la situation d’interdit qui t’moustille ? ça joue. Pour ma part, jene voulais qu’il quitte sa meuf pour moi. Déjà, je ne suis absolument pas sûre que ça marcherait entre nous. enfin du moins, je ne peux rien promettre. J’ai même été jusqu’à lui conseiller d’essayer d’arranger les choses avec sa meuf, qu’il lui parle, qu’il comprenne pourquoi il en est là… bref, que tout ça ne soit pas juste un truc inutile d’ados en mal de sensations fortes. Le truc c’est que je ne suis pas une maitresse. je ne peux pas porter ce rôle, c’est pas pour moi. Aujourd’hui je le sais. le point positif c’est qu’on apprend à connaitre ses limites et à les respecter. :)

              • oui je suis sur que je le veux . J ai appris à le connaitre et tout en lui me plait. Je suis en colere de voir que sa copine n’est pas capable de rendre heureux un homme comme lui. Je ne lui ai pas demander de la quitter non et j’ai meme essayer de le conseiller egalement. Car je ne suis pas briseuse de couple ni maitresse je suis tout simplement amoureuse de ce garçon.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s